3 Ağustos 2021

Une Japonaise en France 2

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

Une Japonaise en France 2Au matin, elle se réveilla dans le lit, un peu lasse et boudeuse. Nonchalance de I’automne. Le soleil passait à travers la fenêtre grande ouverte et pleine de fraîcheur. L’homme était assis sous le chambranle, à même le sol, il lisait un roman. II la salua. Sans répondre, elle enfila un peignoir, et se pencha à la fenêtre, tout au-dessus de lui. La mer était basse, laissant les barques assoupies sur le flanc. Une brume étrange, presque solide, enveloppait la base des rochers comme un linceul de coton. Très fysei, encore. Elle frissonna, émue, devant la splendeur d’un tel spectacle. L’homme serrait ses jambes dans la boucle de ses bras. II les écarta de part et d’autre de sa poitrine. Concentrée sur la beauté muette du paysage, elle le laissa faire. Écartant les pans du peignoir, il lui caressait les cuisses, des lèvres et de la bouche. Elle se cambra centre la fenêtre, les yeux perdus au loin, vers un cri d’oiseau marin. Elle frémit à peine en sentant le visage de l’homme entre ses jambes, son nez, sa bouche contre le pubis encore endormi… güvenilir canlı bahis siteleri Les pétales de la matrice, tout congestionnés encore par les étreintes de ces derniers jours, étaient gorgés de sang violacé…Elle n’aimait pas la bouche de l’homme sur cette partie du corps… C’est si sale, tellement inconvenant… Elle suivit des yeux, I’idée d’un pêcheur qui marchait, courbé sur la plage de sable froid, en laissant de longues marques pointillées dans la matière grise… Le vagin réagit étrangement au contact de la langue et des Ièvres de l’homme. Elle aurait tant voulu se fermer comme un coquillage et pourtant, telle une huître pcrlière, elle réagissait naturellement à ce contact intrus : ses chairs, confuses, se gorgeaient d’un mucus auquel se mêlait la salive de l’homme… Oubliant ce mécanisme a****l, elle tâcha de se concentrer sur le spectacle paisible de cette plage matinale… Soudain, I’hôtelier, revenant de chez le boulanger, la salua d’un bonjour sonore. Elle répondit d’un sourire et d’un petit geste de la main, furieusement güvenilir illegal bahis siteleri gênée, comme si l’homme en bas avait pu se douter de ce qui se passait entre ses cuisses. Elle serrait, spasmodique, ses jambes sur le visage de l’homme, qui, loin d’etre gêné, empoignait très fermement les fesses pâles. C’était la première fois qu’on s’appropriait cette part d’elle-même. Elle tenta de se dégager de I’étreinte, en vain. La bouche en profitait pour envahir chaque recoin de son repaire. – Tagar… murmurait-elle en grognant. Elle revoyait brutalement une bande futuriste, quelle avait dessinée, il y a un an de cela, et où le Démon Tagar pénétrait les femmes infldèles d’une langue gigantesque, totalement lubrique… Les pécheresses hurlaient mais se pâmaient aussi de ce contact infernal. Son démon à elle, n’avait pas la langue si bien pendue. Mais il lui brûlait le sexe d’une insupportable mouillure. L’homme la tenait, sans complaisance aucune, ce qui n’était pas pour lui déplaire… Ne pouvant, ne voulant lui échapper, elle se donnait güvenilir bahis şirketleri pourtant avec réticence. D’ailleurs, un peu plus tard, elle pourralt écrire qu’elle connaissait enfin les mystères de son sexe : honteux tout d’abord, il se faisait farouche, rétif ensuite, comme un enfant qui fuit la chatouille. Enfin, il se gorgeait d’une chaleur humide et d’une impatience croissante, jusqu’à I’irruption, verticale, de l’ondée… Elle n’était pas sûre d’aimer cette v******e de I’orgasme : creux, sec, vide. II y manquait toujours, quelque part, la compensation, cette tige de résonance que représente le sexe de l’homme. Le partage de toute v******e, I’harmonie des deux notes discordantes… Ses jambes flageolaient à mesure que le plaisir engourdissait son ventre et ses pensées les plus secrètes. Elle s’entendait gémir et s’en voulait affreusement d’une pareille indécence. Elle ne parvenalt plus à concentrer son attention sur la plage où le premier soleil fouettait la brume avec une insolence rare. L’éclat de lumière blanche la secoua avec une rage éphémère, tellement plus fort que tout ce qu’elle avait découvert, ces dernières heures, à la limite du supportable. Le prix à payer pour tout savoir, enfin, de cette folie de femme… Elle ne se sentait pas prête à domestiquer le dragon redoutable. Elle s’écarta brutalement de l’homme, qui la laissa faire, muet, calme.

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

ankara escort aydınlı escort gaziantep escort konyaaltı escort kartal escort ümraniye escort bostancı escort atasehir escort maltepe escort sakarya escort sakarya escort pendik escort didim escort izmir escort maltepe escort ankara escort ensest hikayeler maltepe escort şişli escort izmir escort bayan ankara escort bayan gaziantep escort ataşehir escort üsküdar escort kartal escort mersin escort izmir escort canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis güvenilir bahis güvenilir bahis sakarya escort webmaster forum