1 Kasım 2020

Vacances 2018 – Souvenirs intimes

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Vacances 2018 – Souvenirs intimesPendant notre périple en camping-car, dans la région des Pyrénées, entre cols et troupeaux en liberté, nous avons profité, Romain et moi, de ces merveilles que nous offre la nature.Finis les débordements multiples, des excès dus à nos libidos exacerbées par la mer et le soleil, la promiscuité de personnes qui nous ressemblent et ont les mêmes goûts en matière d’évasion…Les campings abritent plus de seniors que de jeunes plagistes fortement membrés, des cyclistes en quête de sommets, des randonneurs accrochés à leurs bâtons et leur sac à dos…Bref quelques journées bucoliques, détente et farniente, promenades et découvertes. Je ne dis pas abstinence, je dis repos la journée, même si parfois, au hasard d’un pique-nique, une main s’est glissée, puis une autre, puis la sieste devient vite coquine sous le regard des marmottes et des biches masquées par les bois…La fraîcheur des lieux, l’immensité et la quiétude, m’entraînent à rêver, à m’abandonner dans ses bras puissants et sa bouche arrive vite à me faire oublier celles de mes amis de rencontre, Anne et sa sensualité, Marc et ses mains insidieuses, Marina et sa soif de plaisir…Pourtant, au hasard d’un arrêt aux abords de ce village, frontière entre France et Espagne, nous trouvons un site adorable, lac d’un bleu émeraude, sentiers sous la fraîcheur des sapins, et notre halte d’une nuit se prolonge le lendemain…Stationnés sur cette aire payante et aménagée, gratuite en cette saison, nous sommes quelques camping-cars qui goûtons aux délices de ce site.Le village à deux pas, la boulangère agréable nous donne quelques idées de balades à pieds.-Prenez votre maillot, car si vous allez par ce sentier, vous tomberez sur une de ces piscines naturelles, véritables havres thermaux, aux eaux tièdes, délices de nos régions…-Il n’y a aucun danger ?-Si, parfois des jeunes, adeptes de la vie nature, mais sans méchanceté, juste se fondre avec eux dans ces eaux magiques…-Tenez, en voici un exemplaire sur pied…Une femme à vélo, du pain pour la semaine, elle est jeune, la trentaine dépassée… Elle a un enfant sur le porte bagages…-Marie, tu la surveilles pendant que je fais le plein ?Je sors avec Marie…-C’est magique cette nature ici…-Oui, nous venons souvent, c’est notre paradis. Je suis dans l’édition, le stress est mon quotidien, mon mari était informaticien, exploité par des patrons exigeants, il est parti l’an passé… Alors il faut vivre, je viens me ressourcer avec quelques amis, couples ou célibataires amoureux de la nature et de la vie au grand air, un retour bénéfique…-Vous campez au bord de la rivière ?-Oui, un peu plus haut. On vit en communauté dans une cabane, l’eau est délicieuse, on a construit des baignoires, des canaux… C’est magique…-Votre fille doit adorer…-Ah, ce n’est pas ma fille, une copine du village… Mais montez nous voir avec votre mari, on vous fera visiter notre coin secret. Nous dormons dehors sur la mousse et à l’intérieur sur des couches de végétaux, à l’ancienne… J’aime bien ton sourire lorsque je te parle de la rivière…-J’aime les gens sains, les gens qui aiment les gens…-Tu es belle…-Je suis un peu passée… -Non, tu représentes la Femme… J’aime ton corps… Je te ferai l’amour dans l’eau…Elle me fait un plan succin, puis ils disparaissent…Cette rencontre me trotte dans la tête… Plus loin je retrouve Romain, il téléphone à son ex…-Tout va bien, Alice est rentrée de son escapade avec Julie, une nouvelle amie et voisine. Elles ont passé 4 jours dans un hôtel près de St Cyprien. Julie est adorable avec elle, elle a hâte de me ma présenter…Je ne réponds pas directement, mais je fais une moue qui résume ma pensée… Des pseudos amies elle en a rencontré à la pelle ces dernières années… Enfin je lui souhaite de sortir définitivement de son mal-être, de se stabiliser de nouveau. Elle a été mon amie, ma maîtresse, celle de mon ex, Paul… Puis elle a voulu continuer seule, après notre séparation et surtout d’avec Romain, anéantie, dans une voie dangereuse, perdant tout repère moral, toute notion, sans ami réel que son ancien mari, vers qui elle se tournait pour sortir des ornières qui la menaçaient…Bref Alice est un cas, sa recherche du plaisir fut celle d’une ado déboussolée, atteignant des profondeurs que même moi, je n’avais pas connu…. Sexe, drogue, perversion, boisson, prostitution, mais les efforts de ses rares amis conjugués l’en ont sortie…Romain, Paul, moi, une autre de mes anciennes amantes, un couple de libertins chez qui nous faisions la fête et qui l’ont prise sous leur aile le temps qu’elle revienne au monde et reconnaisse s’être trompée de chemin…Certes, parfois frôler les extrêmes lui manquent et Romain doit savoir où elle est et avec qui, preuves à l’appui. Elle sait qu’il est un maillon vital pour sa santé et elle respecte ce deal…Nous retournons au camping-car, faisons connaissance de nouveaux arrivants, un couple de notre âge, sympa, nous prenons un apéritif en commun, puis mettons nos salades sur la même table… Fromage et fruits viennent compléter notre repas.Yvette et Quentin, de Lorraine, venus chercher la fraîcheur des Pyrénées, puis celle des rivières et des lacs, nombreux dans la région…Après un café, nous décidons de nous balader vers la rivière pour perdre nos kilos en trop…Quentin est ravi de nous emboîter le pas, Romain ferme la marche, laissant les femmes suivre leur instinct et la carte qu’ils ont apporté, détaillant les chemins de randonnée…Nous faisons connaissance en marchant, elle a la cinquantaine, lui soixante, il est retraité. Elle est dans sa dernière année d’activité, dans le secrétariat. Les enfants ont grandi, ils se retrouvent de plus en plus seuls, ont acheté ce camping-car pour vadrouiller et découvrir la France, recherchant des contacts, des rencontres, échanger avec les gens du terroir, et respecter leur vie. Leur couple est au point mort, Quentin se sent vieillir, elle, a besoin de contacts, elle était dans un poste à responsabilités, avec du relationnel, et savoir cela bientôt terminé, la mine. Ses amies, ses voisins lui ont conseillé de préparer cette sortie, en s’inscrivant dans des clubs, des associations, d’être active, de garder ce lien sociétal. Il n’aime pas les gens, enfin pas ceux-là, il a du mal avec ses amies, il a perdu les siens en quelques années. Il aime sa télé, seul lien avec le monde, se débrouille avec Internet. Ils ne font l’amour que de temps en temps.Ces mêmes amies lui ont conseillé de parler, de partager, de pimenter… Livres, DVD, Internet, réseaux sociaux, mais elle ne trouve rien qui lui redonne le goût du sexe…-Comment tu as fait toi ?-Oh, j’aime le sexe, je l’ai aimé avec mon mari, Paul, un enfant, sexe tendresse, sexe d’amour… Mais il m’a trompée, alors hop, moi aussi… J’ai sauté le pas, mais ne voulais plus d’homme, alors je me suis tournée vers les femmes, des voisines dans le même cas… J’ai organisé des après-midis de vente à domicile, j’ai tout essayé, puis une autre m’a aidé à aller vers ce que je voulais, nous sommes passées des vêtements, aux sous-vêtements, puis aux jouets… Et là, ça a explosé… J’y ai trouvé mon plaisir, une confiance retrouvée, et enfin j’ai regoûté au sexe mâle qui me manquait…-Et tout s’est bien passé ?-Oui, après quelques déboires, je me limitais à nos connaissances. Romain était un copain de mon mari, sa femme et lui venaient manger de temps en temps. Un soir, il m’a regardée d’un nouvel œil, ma coiffure, ma robe, mon maquillage, il avait appris que je serais bientôt libre… Lui aussi parla séparation, sa femme Alice était restée nunuche, nulle en amour… Nous avons dérapé ce soir-là, Romain est devenu mon amant, Paul celui d’Alice… Puis nous avons échangé nos conjoints, dès les divorces prononcés. Nous sommes devenus 4 et non 2 + 2… Couchant ensemble, apprenant à Alice les secrets de l’amour féminin, du plaisir saphique, de l’échangisme, du pluralisme… Puis au fil du temps Alice se libérant de ses chaînes matrimoniales, a quitté son domicile, faisant les quatre cents coups à sa manière. Elle refit surface en nous évitant, Paul et moi, mais replongea et ce fut l’enfer… On pardonna, Romain l’aida, se dévoua, maisons de santé, etc… Je comprenais et pris ma liberté dans les faits… Je me sentis revivre, libre, je regardais de nouveau les hommes, qui me le rendaient bien…Paul rencontra une autre jeune femme… Mais il revenait souvent à la maison.Je connus alors une période divine, amants, sorties, bateau, hôtels de luxe, mais risquais le pire à tout moment, alors je me suis cantonnée à un cercle d’amis, très select et très sécurisé, où l’on se rencontrait entre bon-vivants libertins…Ce fut et cela reste génial… -J’aimerais tester… ce doit être magique… Sans contraintes, sans complexes, des actes sains, entre partenaires du même monde, pas de vulgarité, de la tendresse…-Exactement, et pas de limite que celle imposée par la bienséance et le respect de la femme… Je n’ai jamais dit non en dix ans…-Oh, que c’est bon, ça… Tu me donnes envie… Surtout que tu es sacrément bien foutue… Et ton Romain, il est bi ?-Pas du tout, des femmes, seules ou partagées, mais il est très résistant…-Merveille, Quentin n’est plus celui que j’ai connu, à me prendre partout dans la maison, sans cesse… J’aimais ces moments, le suçais, me faisait prendre de partout, il adorait me sodomiser en me fistant… Maintenant je cherche mon plaisir sur les sites pornos, à son insu… J’ai acheté ce qu’il faut pour le remplacer là où il ne va plus…Mais, sa chaleur me manque, ses mains qui me caressent, m’excitent, ce sexe que le prends dans ma bouche edirne escort jusqu’à ce qu’il demande grâce, puis qui me laboure, et que j’en jouis jusqu’à l’orgasme… J’ai aussi envie d’aller plus loin, je n’ai connu qu’un homme à la fois, pas de femme…-Vous avez fait du naturisme ?-Oui, un peu, seule et avec lui… J’aime me montrer, partager, si tu veux…-On peut commencer seules, je vais dire que je suis fatiguée, on fait une halte et on va faire pipi ensemble, pour s’éloigner toutes les deux…-Oh, tu es ma fée… Tu serais ma maîtresse, je serai ton esclave…Dix minutes plus tard, nous avançons toutes les deux vers la rivière et trouvons un havre de verdure…Deux minutes, nues, ma bouche entre ses cuisses, je commence la première leçon en massant ses seins magnifiques… Son sexe en broussaille éparse aux tons roux, attire ma langue qui déclenche les premiers râles…Elle s’ouvre, ayant compris et goûté au mien, et sa langue, longue et fine me donne le La…69 délirant entre deux inconnues, orgasmes, gémissements, elle se libère, me veut en elle, mes doigts s’agitent, nos sexes se fondent, elle me prend à son tour, doucement, tendrement…-Tiens… Oui, jouis de moi comme tu viens de me le faire… Oh que c’est tendre et merveilleux…Orgasmes communs, envolées délirantes, couvertes par le bruit de l’eau, son bassin ondule, je viens de me souvenir qu’elle ne détestait pas la sodomie… Et un doigt s’évade…-Oh, oui, je n’ai jamais connu ça, entre femmes, jamais osé qu’un baiser volé… Oui, je pars, oui ! Je deviens folle… Viens, prends-moi partout…J’ai trouvé son point G et elle se met à jouir, puis lâche des jets de nectar doré, nectar de femme, plaisir de femme, apogée délirante, elle n’en revient pas…-Mais c’est de moi ? Qu’est-ce que ?-N’aie crainte c’est ton corps qui se libère et qui expulse ton plaisir, un jus d’amour, sur moi, j’en suis couverte…-Pipi ?-Pas du tout, rien qu’un liquide venant de glandes féminines pas souvent sollicitées… Voilà… C’est merveilleux… Tu as joui en même temps…-Que de tendresse, que tu fais bien l’amour de femme… L’amour tendresse, l’amour plaisir du sexe…Nous nous rhabillons, puis rejoignons nos hommes…-C’était long… On a eu peur d’un accident…-Mais non Quentin, je ne suis pas violée, et même ce serait une aubaine maintenant…-Je t’en prie…Elle hausse les épaules, rivant ses yeux dans ceux de Romain… Qui me regardant aussi, sourit gentiment…-Secrets de femmes au bord de la rivière, plaisir de satisfaire un besoin naturel… Elle était bonne l’eau ?-Romain !… -Mais oui, entre femmes… Quoi de mieux pour se rafraîchir et s’ablutionner ?Le regard de Quentin change, il me sourit, je lui souris… A partir de cet instant je surprends souvent son regard entre mes seins… et sur mes fesses… au hasard de notre progression.Nous y voilà… UN bâtiment masqué par la végétation, quelques tentes, comme un gîte, organisé, gardé par un molosse, mais il nous attend plus qu’autre chose…-Bonjour, nous venions découvrir les plaisirs de l’onde chaude et de la nature… J’ai parlé à quelqu’un de votre groupe ce matin à la boulangerie, je suis Marika…-Ah, Sylvaine… Je suis Pedro, voici Jody et Simon, Océane et Malik qui redescendent au village. Sylvaine est sans doute plus haut sur la rivière, avec Mailla, notre Mère…-Mère ?-Ah, non, c’est pour plaisanter, c’est elle qui a créé ce lieu. Avec son ami de l’époque, Kurt, qui est parti… Elle s’ennuyait et dépérissait, elle a rencontré Sylvaine qui était seule aussi. Ensuite il y en a eu d’autres, hommes et femmes, elle nous fédérait, nous assagissait parfois, le Terme Mère découle de ses bienfaits auprès de certains ici. Ils n’ont fait que passer pour quelques-uns, rejetés pour d’autres, Mailla était là pour veiller sur sa communauté, mais s’en défendait, elle désirait juste préserver ce lieu en souvenir de son homme, et vivre avec la nature, ou plutôt dans la nature, car elle refuse que l’on y mêle les termes Bio, Ecolo, et encore moins Végan…Maintenant nous ne venons qu’aux beaux jours pour la plupart, Mailla veille l’hiver sur notre « Home », elle vient souvent et parfois y reste, dormant auprès d’un feu de bois, nous passons aussi le réveillon de Noël et du jour de l’An.-Sympa, merci…-Mais venez avec vos amis, Mailla vous recevra.Je m’aperçois seulement que certaines filles sont seins nus, ce qui perturbe Quentin. Romain s’en accommode très bien, liant la conversation avec ses proches voisines… Il n’y a que quelques hommes, pas de parité, les femmes sont nombreuses…-Les femmes sont majoritaires ?-Mailla vous expliquera mieux. Les hommes ont gâché sa vie après Kurt. Elle a essayé d’arriver à la parité ici, et instaurer le couple comme base de cette mini communauté, mais pareil, et les orientations sexuelles de certaines et certains, lesbiennes et gais, dégradaient l’ambiance. Ils ont été une trentaine à vivre en autarcie…-Oh !…-Mais jugé par les gens du village, catégorisés comme secte, hippies, fange de la société, dépravés, etc… Ils ont abandonné toute règle et elle a mis un frein à cette aspect libertaire. Nous sommes 3 hommes, respectueux de la femme avant tout. Pas de couples établis, de l’amitié en premier, on forme une famille, on a recueilli plusieurs jeunes femmes en difficulté. Il manque Violaine et Jane, en course à la ville.Oui, nous vivons parfois nus lorsque le temps le permet, nous sommes souvent dans la rivière, c’est un plaisir presque immoral… Vous verrez…Une femme arrive, suivie d’un sourire… Je reconnais Sylvaine, et sans doute Mailla qui se présente après un aparté avec Pedro.-Oui, bien. Merci de respecter notre havre et de ne parler à personne de cet endroit… Pedro vous a parlé un peu de nous, il résume bien la situation, veuve et seule j’ai continu l’œuvre de mon ami Kurt après son décès accidentel. Mais c’est dur ici, seule, et l’hiver c’est impossible. Donc j’ai ouvert ma porte à d’autres au hasard des rencontres… Paumés, SDF, hommes et femmes, 30 personnes qui ne partagent pas ma façon de vivre et mes bases de la vie en communauté. Oui, le sexe peut détruire par ce qu’il rend envieux, jaloux, faible… J’ai rejeté tout cela et fait en sorte de m’entourer de gens sains, je veux dire bien dans leur peau, ancien ingénieur, technicien, chercheuse, pharmacienne, etc… Ces personnes sont venues ici de leur plein gré vivre dans la nature et profiter de l’aubaine de ce lieu chauffé… Si l’hiver est clément on peut rester, l’eau nous chauffe, on la dévie dans la maison que l’on a isolée, mais attention à l’humidité… Nos hommes ont préservé ce lieu, partagé mes idées, fait en sorte de rendre la vie agréable. Ici, nous avons souvent soif de sexe, nos hormones nous travaillent, alors ils sont là, sans autre idée perverse que nous donner ce plaisir qui nous taraude…Certaines se rapprochent d’autres femmes, par goût, habituées à cette vie, mais elles partagent leur amitié, entre toutes les femmes… Pas de liaison, c’est primordial, des préférences, des affinités, une vie claire et des relations saines. Nous mettons nos ressources en commun, je gère le tout. Chacun fait comme il peut, on n’a pas de gros besoins, pas de télé, un peu de réseau… Le revenu de base correspond au RSA… Vivre ici ne coûte pas cher… 550 euros pour certains, d’autres ont plus de revenus, des rentes issues de leur ancien statut. Pedro loue sa maison pour venir ici, ses revenus viennent en plus, chômage, travail à domicile, etc…-Vous êtes bien organisés… Votre jardin est superbe…-Ah, cela c’est Simon et Océane qui mènent le potager et les fruitiers. Le bois c’est Pedro avec Jody. La technique c’est Malik et Sylvaine. La déco c’est tous…-Oui. Sylvaine se charge de la gestion des stocks, nourriture, carburant (Essence, piles, bois, etc…) et moi des finances et de l’administratif. Je suis propriétaire du terrain. Nous avons tenu à ne pas clôturer, mais ce n’est pas interdit de penser qu’on pourrait le faire afin de préserver notre tranquillité. La gendarmerie me connaît. Depuis 20 ans je garantis une vie ici, une surveillance dans cette vallée. Ils ont compris mon action, et me laissent tranquilles, tout en me défendant auprès des villageois. On se rend service les uns les autres, parfois un agriculteur a besoin de bras, ou de quelqu’un pour ses bêtes… Le maire aimerait que l’on participe un peu plus, en fabricant des produits pendant l’été, fromages, vannerie, bijoux, miel, pour organiser un marché, promouvoir le village…-La boulangère vous aime bien, c’est elle qui m’a parlé de vous, puis Sylvaine est entrée…-Myra, elle est passée par ici quelques temps, puis a rencontré l’amour, un travail, une vie, des enfants, Sylvaine l’aimait bien et a été malheureuse lorsqu’elle a quitté notre nid…-Ah, l’amour…-Oui, l’amour… Dans les groupes comme nous, il se crée souvent des affinités particulières…-Oh, ma vie est jonchée de ces élans que l’on disait contre morale…Ses yeux sondent les miens pour savoir si elle a bien compris ma réplique…-Oui, moi aussi, je suis de celles qui…-Aiment les femmes …-Autant que les hommes, je précise… Romain n’est pas mon mari, juste mon compagnon à temps partiel…-Je suis seule en ce moment, pas d’homme, ni d’amie… Viens, je vais vous faire visiter la maison….La maison a été bâtie à côté de la rivière, ce qui a eu l’avantage de pouvoir capter l’eau chaude et de s’en servir à loisir, pour le sanitaire, et le chauffage…Une immense pièce en bas, un open-space, avec des coins cuisine, repas, repos, détente, etc… Très simple et pratique. La zone nuit en fait partie, séparée par une cheminée immense. Matelas façon futon que l’on range libérant l’espace. escort edirne Quelques niches perso, aménagées pour deux, les cadres sans doute. Une chambre en haut façon garde-manger. Le tout fait 2 x 50 m².Il est possible de fermer la terrasse pour agrandir la pièce en été et recevoir jusqu’à quarante personnes…Le local technique attenant, abrite un groupe électrogène ancien, mais surtout une turbine qui assure la production du courant, œuvre de Kurt qui était ingénieur et avait récupéré cet alternateur… La maison s’est dotée aussi de panneaux solaires et d’une éolienne, toujours de récupération…Mailla nous reconduit dans la salle principale et nous nous asseyons sur des poufs, côté repos. Elle apporte un chariot chargé de sirops, eau fraîche, verres… Quelques biscuits maisons, les sirops sont maison aussi…Après cet intermède fraîcheur, elle nous propose d’aller découvrir les zones de baignade aménagée…Elle nous invite à la suivre, remonter la rivière jusqu’à la piscine…C’est merveilleux, des canaux ont été construits, des vasques forées, constituant un réseau de baignoires naturelles, plus ou moins chaudes… Ils ont planté des arbres, des fleurs, beaucoup de fleurs, des coins de détente, avec de la mousse naturelle…Elle quitte sa robe d’intérieur, elle est nue… elle entre dans l’eau… et nous invite à l’imiter…Quentin, n’hésite même pas… Romain est derrière Yvette, je suis Sylvaine…J’ai de l’eau à hauteur de la poitrine, c’est délicieux, tiède, ça sent un peu le souffre, mais pas trop… Des bancs ont été creusés, on peut s’asseoir dans ces cuvettes, l’eau sur le ventre, certaines permettent de s’allonger, l’eau glisse alors sur le corps, c’est divin !…Mailla me retient, glisse sa main dans la mienne…-Tu es belle…Elle me conduit dans un bassin plus profond, l’eau est délicieuse, refroidie par des canaux, proposant diverses zones de température, un sauna naturel… Hormis la vapeur…Son baiser est comme une plume sur mes lèvres, tandis que le groupe continue à avancer devant…Mes cuisses écartées pour garder l’équilibre dans le courant, elle glisse ses mains sur mes seins, puis dans mon intimité, et je découvre ses rondeurs…-Tu peux rester cette nuit, j’ai envie de te faire l’amour…-Sylvaine me l’a demandé…-Je t’ai dit que l’on partageait tout ici…Je fonds vite entre ses bras, je partage ses baisers, ses caresses se précisent, elle s’ouvre et ma main glisse découvre son intimité…Nos seins se frottent, ses doigts déclenchent mon désir et le sien, car elle soulève une cuisse pour m’offrir son sexe…-Tu es sensuelle, j’adore, j’ai hâte de vibrer avec toi…-Tu sens la nature, l’eau, l’air, le soleil… J’aime ta peau, ton corps que tu me dévoiles, qui s’abandonne, je suis trempée de désir…-Il ne faut pas attendre alors…Elle m’entraîne dans la forêt, un tapis de mousse, un rêve…Elle m’embrasse, me caresse, colle son ventre au mien, frotte, ses mains s’activent, sa langue vient goûter mes seins, pincer mes tétons, je commence à vibrer mon désir…Ma main découvre ses trésors, mes doigts plongent dans sa grotte qui était déjà grande ouverte, si excitée…-Tu avais envie…-Oui… Dès que je t’ai vue, tu corresponds à mon style, tu as mon âge, tu es ouverte aux plaisirs, à la nature, tu aimes les femmes aussi, la tendresse…Elle s’allonge et je plonge entre ses cuisses, je goûte à sa vulve écartée, ses lèvres ouvertes, mes doigts en profitent, elle respire fort, gémit, ondule son bassin…Tout s’accélère, j’en ai autant envie et nous passons en 69… Nos langues lèchent, nos doigts plongent, excitent, découvrent nos clitoris… Dans cette position d’échange intime en pleine nature, entourées des cris des oiseaux, des bruissements du vent, nous laissons parler nos libidos, partageons caresses, le désir montant, les premiers râles, et la jouissance qui nous gagne, que l’on exprime, qui nous submerge…Moments merveilleux entre deux femmes, tendresse, plaisir que l’on donne, celui que l’on reçoit et qui nous emporte plus haut encore, jusqu’à un orgasme qui nous emporte toutes les deux, ensemble, mutuel, et l’on redescend de nos nuages…Serrées l’une contre l’autre, caressant nos poitrines, malaxant nos seins, les chérissant nos sexes emboîtés, venant échanger nos sécrétions, nous vivons cet échange pleinement…Son anus s’ouvre sous mon doigt, elle délire doucement…-Oui, j’aime aussi… Ce soir, j’ai ce qu’il faut… Et puis à plusieurs c’est encore mieux…-Tu as raison, moi aussi, j’aime être prise…-Ouvre toi encore, je veux boire ta liqueur…Sa langue plonge dans ma vallée ouverte, ma grotte béante de désir, inassouvie…Elle recueille mes sucs, suce, son souffle m’électrise, elle sent que j’ai envie de jouir et enfonce trois doigts, comme un phallus reconstitué…-Oui, j’ai envie, comme un homme, viens…Ecartelée, ses doigts plongent en rythme, m’arrachent des gémissements de chatte, je jouis pleinement, m’abandonne à son imagination, ses doigts contre mon utérus, sa main entière qui me fouille, me fait délirer…-Oh, oui… Encore, doucement… Je vais jouir de toi…-Viens aussi, j’en ai envie…J’obéis et ma main se fraye un passage, glisse dans son vagin, sans autre formalité que réveiller ses délires enfouis, elle gémit, s’offre, me possède aussi, partage…On se parle, on s’accorde, on délire ensemble… Long moment d’échange lesbien…Puis, on explose nos orgasmes dans un concert de cris étouffés, de feulements, de folie…Je me retrouve griffant la mousse, elle vient boire mon sexe, je malaxe ses seins…On s’étreint, s’enlace… Epuisées, en sueur…On rejoint la rivière déserte, l’eau est une merveille, nous redonne du punch, je suis grisée par ce tourbillon magique… Elle passe devant, ses fesses attirent encore mon regard…-C’était vraiment magique ce moment avec toi…-Tu m’as redonné envie… La routine c’est l’un, l’autre, pour passer le temps, pour calmer un accès de pensées érotiques… Là, j’ai eu envie de toi, que tu me prennes dans tes bras, me donne de la tendresse et m’emporte au royaume de Lesbos… Merci…-De rien, tu es la première amazone que je rencontre…Elle se retourne, ses seins se balancent, je la rejoins et nos lèvres se joignent…Sa main glisse sur mon ventre, passe entre mes cuisses, la mienne empaume ses seins. J’écarte les jambes, elle me caresse encore et encore, un doigt s’attarde sur mon clitoris, vient vers ma grotte détrempée par le courant et mes sécrétions… Le doigt entre, s’enfonce…Le mien aussi a réussi à enflammer son puits d’amour, elle appuie une jambe sur une pierre, m’ouvre son intimité, ondule sur mon doigt, se frotte qui s’est planté en elle, me supplie de la prendre encore, de la faire jouir, de la violer, de lui donner du plaisir…-Oh, oui… Encore !… J’ai trop envie…Un de ses doigts s’échappe et prend la direction de mon petit trou, qu’il semble affectionner… Il tourne, élargit, pénètre, roule, tourne, encore un peu, encore, je fonds… Je râle d’un ton constant, un « heu ! » monotone, envoûtant, elle me prend, je la prends aussi, elle s’offre, passe sa cuisse sur mon épaule et s’ouvre complétement en rugissant de plaisir…-Oh, oui, j’aime quand tes doigts me possèdent, comme un homme, macho, actif, viril et tendre…Debout au milieu d’un des canaux aménagés, nous rugissons nos ébats, donnant, prenant, jouissant… Deux femmes, deux lesbiennes actives, deux corps enlacés, embrasés… Nous jouissons ensemble, allons au bout de cet accès soudain de sexe…Assises sur le bord, nous récupérons un instant, l’air est doux, je suis vannée…Nous reprenons la marche main dans la main…Mailla est tendre, douce, entière…-Je t’aime… Reste avec moi quelques jours avec tes amis, ton copain…-Je ne sais pas pour eux, mais moi, j’en ai bien envie… On peut se garer plus près ?-Oui, tu dois passer, les camions viennent livrer parfois. Nous arrivons dans l’espace de repos, nous regagnons la rive, on s’allonge sur des nattes naturelles et de la mousse… Pas de trace des autres…Mailla se love dans mes bras…Nous entendons des rires, ils ne sont pas loin…L‘air est doux, Romain se profile avec Sylvaine, ils s’approchent de nous…-C’est magique ici… Tous se tiennent par la main, nus, pour une belle farandole, chantant et dansant…Je regarde Yvette entre Quentin et Romain, ses seins libres sont très tentants…-Viens, Quentin, installe-toi avec nous, laisse ta femme, elle a besoin de rêves…Il détaille mes seins, ceux de Mailla, ses yeux tombent sur nos cuisses ouvertes, montrant nos sexes épilés, comme offerts… Il se met en érection instantanément…-Oh, Quentin !… Viens entre nous deux…Mailla a été la plus rapide et sa bouche se referme autour du membre, qu’elle recouvre de salive en le coulissant tout le long de la hampe, jusqu’à titiller le gland rougeoyant… Il cache bien son jeu ce Quentin, monté comme un âne…. J’en ai des frissons d’impatience…Elle rampe sur lui, gourmande, ma main tâte les bourses pleines, ma bouche remplace celle de Mailla lorsqu’une autre main s’insinue dans ma chatte…Pedro avait suivi, allongé dans mon dos, je sens son membre contre mes fesses… J’ouvre mes cuisses en ciseaux, la main prend la mesure de mon intimité et de mon accord tacite… Après quelques minutes d’un traitement divin, sa main étalée qui m’entraîne…Je me positionne en levrette, abandonnant le couple en action, Pedro a tout loisir de sentir l’humidité qui s’échappe, sa langue que je n’attendais pas vient mettre le feu à ma croupe !Sylvaine a fait demi-tour et offre sa chatte au visage de Romain… Il exulte, souffle, sa langue glisse sur l’intimité dégagée, offerte… Elle le pompe toujours, et se met à râler quand la langue titille son clitoris, et que les doigts edirne escort bayan fureteurs s’insinuent déjà en elle…Mailla a entrepris mon Romain, il est à son aise, les mains autour des seins, il boit son calice, son dard pointe vers le ciel à en décrocher des étoiles…Les mains de Pedro honorent mes seins qu’il semble vénérer, pinçant mes tétons entre ses doigts, massant et pétrissant comme deux boules de froment…Son sexe tape contre mes fesses, ses doigts ouvrent ma grotte, libèrent ma fontaine, le gland vient toquer, puis glisse dans mon sillon, je feule comme une chatte…J’imagine ce qui se passe et mon désir devient insoutenable, je suis écartelée, et il continue à frotter son gland dans mon sillon… Non !… Oh !… -Oh !… Oui !… Ouh… Ah !… Il a enfin plongé dans mon puits, me possédant sans bouger, délivrance de mon désir, mais activant cet autre besoin de le sentir me lutiner, déclencher mes râles, ouvrir mon vagin détrempé… Oui !… Oui !… Enfin, il me prend, il me savoure, m’emporte, me fait jouir, me libère encore et encore, me pourfend à grands coups de reins qui me propulsent contre la mousse, écrasent mes seins sur le lit de verdure, je suis écartelée, ouverte contre terre, son pieu m’investit, je redresse mon bassin pour mieux le sentir et m’offrir encore ce plaisir d’être possédée sauvagement, tendrement, il n’arrête plus de me prendre, de plonger sa bite démesurée, je griffe la végétation, mes ongles deviennent verts, je jouis encore et encore…Mailla a bien choisi son Toy-boy, j’aperçois son regard sur nous, sur lui, elle le partage en ressentant en elle les effets de nos ébats, fermant aussi les yeux lorsque j’externalise mon orgasme…Yvette feule contre Romain, elle jouit, empalée sur mon mari que Sylvaine vient de libérer…J’aperçois le membre entrer et sortir du sexe ébouriffé, dilaté, ouvert comme un fourreau, qui coulisse lentement au gré de leurs mouvements…Yvette et Sylvaine se partagent la tâche, actives, tendres, s’offrant aussi entre elles, Yvette découvre un plaisir total…-Sylvaine aime initier nos amis par cette danse qui finit en totale immersion dans le plaisir… Le soir, parfois nous aussi nous nous livrons à des jeux sexuels au bord de la rivière qui nous réchauffe, sans autre but que notre plaisir, nous offrir, jouir, j’aime cette liberté…Pedro aussi… Il termine en m’emportant aux nues du plaisir, un orgasme merveilleux de tendresse, de puissants coups de reins qui embrasent tout mon être, je sens sa verge durcir et exploser, mes doigts verts de mousse griffent encore le sol, je jouis un long moment encore de cette vigoureuse envolée… Je pense à Jane avec son Tarzan, au milieu de la jungle…Que c’est bon l’amour sauvage !Nous reprenons des forces autour d’un verre, Mailla nous offre un repas simple, imprévu, mais riche en légumes, cuits et crus, de la truite macérée dans le vinaigre, un délice, lorsqu’elle est fumée par Pedro…Il fait nuit lorsque nous sortons, l’air est rafraîchi et je repasse ma robe. Nous décidons de rentrer au camping-car, malgré les suppliques de nos hôtes… Mailla et Sylvaine nous accompagnent jusqu’à la limite de la propriété, il fait noir…-Vous revenez demain ? Passez un coup de fil, on vous ouvrira le portail pour entrer vos camping-cars.-J’ai vos numéros de portable, on doit faire des courses…-Nous aussi, Quentin doit faire la vidange des services.-On vous attendra, Pedro était ravi… 4 jeunes amis doivent revenir samedi, Jody, Simon, Océane et Malik, ils ont besoin de se rassurer de temps en temps et rentrent chez eux…-Ils sont en couple ?-Non, juste des amis, étudiants, ou entre deux… Les filles ne sont pas mal, elles aiment la nature et aimeraient que l’on réponde oui à la mairie. Les 2 garçons sont ici pour elles mais comprennent qu’ils n’ont pas d’avenir avec elles, ni ici… Simon à la rigueur, mais il hésite sur sa carrière.On s’embrasse et on descend, Yvette est heureuse de retrouver son lit…-Si on buvait un dernier verre ensemble ?-Venez chez nous, le salon est agréable pour 4…Alcool, glaçons, Quentin se lâche…-Quel pied cette vie… Baiser, baiser, baiser… Pas d’autres soucis que le lendemain, la vraie vie…-Tu veux retourner demain, vieux salaud ?-Ben, elles sont cool…-Tu t’es tapé des jeunes mon cochon, ça t’a reboosté, alors gardes-en un peu pour moi, non ?-Pour vous les chéries, je me sens un autre homme, empreint de liberté… Tu en dis quoi Romain ?-Ma foi, les nôtres sont bien aussi, autant en profiter pendant qu’elles sont valides…-Bande de connards ! Viens Marika, on va se consoler toutes les 2, dans notre vaisseau…-Attendez, buvons tout de même ce verre de l’amitié…On sort avec nos verres regarder la lune et les étoiles filantes. On se ressert, Get 27 et glace pilée… Je m’appuie contre le camping-car, un peu partie et fatiguée.Quentin… Sa main vient peloter mes seins, effleurer mes tétons dans la pénombre, il a abandonné Yvette qui se console avec Romain, nous regardant, puis échangeant un baiser…Ses lèvres sont fraîches, les glaçons…Nos robes s’échancrent, se relèvent, se déboutonnent, libérant nos poitrines, nos cuisses…-A l’intérieur, c’est plus discret…-Surtout plus moelleux…J’att**** ma robe et mon verre, rentre et reprends la bouche de Quentin. Il m’en libère, comme Yvette dénudée par Romain sur l‘autre banquette, assise cuisses ouvertes…Un doigt fureteur vient fureter comme un furet vers ma grotte qui se met à pleurer…Le membre s’agite dans ma main, il s’assied, je m’agenouille, penche ma tête vers l’objet déjà droit…Yvette s’est allongée, écartelée, la tête de mon ami entre ses cuisses produit ses effets…Ses râles commencent à nous exciter…Il me caresse à outrance, je mouille comme jamais, sa bite me plait ; je l’avale en cadence… Puis me tourne et je l’entraîne vers la couchette…Au milieu du lit, je m’offre à lui, et il me prend sans attendre… Que c’est délicieux… L’autre couchette craque, Yvette gémit, lamentations de plaisir… Elle jouit… Longtemps, reprend sa douce mélopée, venant exciter son mari qui reprend vigueur, et s’aventure sur des chemins nouveaux… J’accepte, étalée sur le ventre, je sens le dard ouvrir l’anus, il me pelote les seins, me taraude, me sodomise en douceur, je fonds, il est divin dans ce jeu coquin…-Oh, oui, continue à me prendre toute la nuit comme ça, j’adore ce rythme, ton sexe qui me laboure doucement l’anus… je te sens délicieux en moi, profondément… N’éjacule pas, retient-toi…-J’aime te prendre par le cul, tu es divine et si sensuelle… Mais ta chatte s’ennuie…-Non, je me caresse, et me doigte depuis 10 minutes en écoutant jouir ta femme…-Salope, tu aimes ça… Elle aussi, elle pourrait te caresser…Il l’appelle et ils viennent… je me tourne, elle comprend, Romain aussi, Quentin se pousse, ils viennent s’imbriquer entre nous, Quentin fiché dans mon derrière, Yvette me lèche, me doigte, puis Romain approche sa grosse bite et me prend sans ménagement par devant, écartelant mes cuisses…Embrochée des deux côtés, sentant un accord entre eux pour m’emporter, je me laisse submerger par des orgasmes violents, Yvette écartelée sur mon visage, sentant ma langue sucer son clitoris, elle se met à pleurer de plaisir, crier lorsque Romain s’occupe d’elle, puis son mari pour le même tableau que moi…Ils jouissent, moi aussi, pleines de sperme toutes les deux, pris à la source, nettoyage de nos amants…Je suis vannée, endormie, couchée en ciseau, nue sur la seconde couchette, je sens une queue plonger sans ma chatte abandonnée, puis perforer mon anus pour reprendre vigueur et m’emporter vers un nouvel orgasme en entendant Yvette extérioriser son orgasme…Plusieurs fois dans la nuit j’ai senti qu’on me prenait, caressait, berçait, embrassait dans la pénombre de cette nuit d’été, la fraîcheur des sapins, jouissant chaque seconde de leurs caresses, de leurs sexes…Je me réveille avec Yvette à mon côté, nos hommes, assis dehors devant un café…-Fabuleux…-Très belle nuit enivrante… Ils n’ont pas arrêté de nous échanger…-Ton Romain est divin… Et à 2 c’est génial, je n’avais pas joui comme cela depuis mes trente ans… Quentin était beau, fort, infatigable, inventif, coquin, tendre et si amoureux… Moi aussi, je ne pensais qu’à lui, qu’à son sexe…-On est toutes pareilles… Le prince nous emporte, puis la routine nous endort, et enfin le désir s’en va, parfois vers d’autres princes… ou princesses…-J’ai perdu du temps, j’aurais pu avec d’autres femmes, sans vague pour nos couples, des amies que je n’ai pas osé regarder dans les yeux, avec d’autres pensées, ces pensées qui me viennent maintenant lorsque je pense à toi, Mailla ou Sylvaine… Je ne savais pas qu’un corps de femme était si bon à partager, à ressentir vibrer sous mes mains, entendre gémir par mes caresses, saliver son sexe et trouver cela merveilleusement érotique et sensuel…Yvette est une femme bien, une femme qui voit l’avenir s’assombrir, avenir de leur couple, côté sexuel, avenir de sa libido, les années passant les occasions de découvrir vont se faire rares…Vers 11h00 Quentin nous dit aurevoir, en nous laissant leur adresse et leur téléphone, nous ne les verrons plus…Tristes, seuls tous les deux, après une balade dans les bois, un passage dans le village. J’ai hésité pour plonger dans l’appel du sexe auprès de ces merveilleuses princesses sensuelles…Romain était tiède et me laissa décider. Nous avons passé une autre nuit sur ce parking, où d’autres ont remplacé le camping-car de Quentin et Yvette, sans chaleur, juste un bonjour et encore…Cette vallée fut un bonheur dans mes souvenirs, Mailla et ses amis sont à jamais en moi, avec Yvette et Quentin.La fin des vacances se projeta très vite, nous découvrîmes d’autres sites, d’autres coins insolites, des gens attirants, mais le ressort aventurier était cassé…Jusqu’aux prochaines vacances…FINMarika842010Juillet 2010

Ben Esra telefonda seni boşaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir

maltepe escort ankara escort maraş escort kuşadası escort çanakkale escort muğla escort mersin escort muş escort nevşehir escort elazığ escort erzincan escort erzurum escort tekirdağ escort diyarbakır escort edirne escort aydın escort afyon escort canlı bahis canlı bahis canlı bahis canlı bahis güvenilir bahis güvenilir bahis sakarya escort sakarya escort webmaster forum kastamonu escort niğde escort ödemiş escort ordu escort osmaniye escort pendik escort sakarya escort atakum escort samsun escort sincan escort sinop escort porno adapazarı travesti escort izmir